Comme l'usage le veut, l'autorisation du titulaire est requise pour tout accès à l'instrument. Le titulaire peut aussi refuser, sans avoir à se justifier. Si vous êtes organiste de passage et que vous ne promenez pas avec vous toutes vos partitions, pas de panique, je constitue actuellement une petite bibliothèque qui restera à la tribune à votre disposition.

La courtoisie facilite les relations, la musique les enrichit.

Très cordialement,

Dominique DANTAND